webleads-tracker

Négociateur immobilier : quelle semaine type de travail…?

proprietes-privees conjoncture immobilière

Suivant que le négociateur exerce en agence (salarié) ou à son compte (négociateur immobilier indépendant) la semaine de travail type va être très différente.

En agence immobilière traditionnelle, le négociateur n’échappera sans doute pas à la récurrente réunion matinale (celle du lundi matin peut durer 3 heures…les autres réunions de la semaine sont plus rapides). Cela risque de vous lasser à la longue ! Puis vous serez en binôme ou parfois même tout seul pour organiser votre boitage quotidien (distribution de prospectus en boîte aux lettres). Sur la base d’un plan de secteur, vous allez sillonner chaque rue du quartier qui vous a été attribué. Vous y reviendrez tous les mois (la méthode n’est pas contestable car elle a porté ses fruits).
Ensuite chaque début d’après midi, installé derrière votre ordinateur vous allez faire successivement : de la pige (le lundi après-midi de préférence – car historiquement il fallait utiliser rapidement les annonces parues le weekend dans les supports de presse locale); puis le mardi vous allez relancer vos acquéreurs qui ont visité le weekend passé. Le mercredi après-midi, le négociateur immobilier en agence tient généralement une permanence à l’agence car, garde des enfants oblige, la femme du dirigeant  s’occupe de ses bambins. Et de permanence, vous allez gérer les appels téléphoniques, les visites des passants qui… se renseignent et accessoirement travailler sur le petit bout de reporting que l’on vous demande. Jeudi après-midi : la rentrée de mandats suite à la pige et aux demandes d’estimation… Vendredi après-midi : les 1ères visites de la semaine car avec les RTT certains sont disponibles dès le vendredi. Samedi matin et après-midi : visites… visites et visites Bien entendu dans cette semaine, il faut caser : la négociation avec l’assistante ou le boss pour passer vos nouveaux mandats en annonces tout en gardant les plus anciens en publicité, l’édition des affiches pour égayer la vitrine, le phoning systématique sur les habitants de votre secteur, les traditionnelles caravane avec les autres négociateurs de l’agence, la revue d’agenda par le responsable commercial de l’agence, etc

Si vous êtes négociateur immobilier indépendant votre semaine va déjà être allégée de toutes les réunions énoncées ci-avant (je ne suis pas hostile aux rencontres, réunions d’équipe, occasions d’échange mais la fréquence finit par nuire à la qualité voire à la production). Ainsi votre emploi du temps va être consacré à des actions plus productives. Vous n’échapperez pas à la prospection ni au boitage : ce sont les fondamentaux du métier et la clef de réussite de tout négociateur immobilier débutant (c’est ainsi que l’on fait ses classes dans ce métier !). La différence réside dans le fait que vous allez cibler vos quartiers ou vos rues en fonction de la demande du moment. Rappelons ici qu’il n’est pas nécessaire de chercher très loin : il y a des vendeurs et des acquéreurs proches de chez vous, de votre domicile.
Vous allez donc organiser votre semaine autour de 4 grands axes :

  • rentrer de nouveaux mandats ( à partir de la prospection, des contacts fournis par Paradissimmo par exemple pour les demandes d’estimation, de vos actions d’équipe…)
  • suivre vos mandats actuels, rendre compte aux vendeurs, négocier des baisses de prix
  • organiser les visites avec vos prospects
  • suivre vos prospects et les alimenter en nouveaux biens (y compris en inter agence ou inter mandataires) Les négociateurs les plus aguerris vont travailler leurs prescripteurs, leurs apporteurs d’affaires, leur réseau et leur communication locale (panneaux, dépose de flyers chez les commerçants…)

Globalement votre semaine sera plus light et plus orientée clients. Cela devrait booster vos résultats.
Néanmoins et pour ne pas vouloir dénigrer ou prêcher pour ma chapelle, des négociateurs sont faits pour être en agence et d’autres pour être indépendants.
Question gains, je dirais que nous (les réseaux de mandataires, en tout cas ceux qui sont performants) offrons l’avantage d’une rémunération plus importante… L’indépendance a donc du bon !