webleads-tracker

Les enchères immobilières… nouvel outil de la PropTech ?

proptech_encheres_immo_web

Qu’elles soient progressives ou inversées, les ventes « aux enchères » sont une tradition immobilière portées, historiquement, par les commissaires-priseurs et les notaires. Transposées en mode numérique, elles ont été popularisées aux Etats-Unis par la plateforme Auction.com, lancée en 2007 et rachetée par Google en 2015. En France, les startups de la PropTech commencent à investir ce marché, signe parmi d’autres d’une digitalisation croissante des usages.

Le concept des enchères est simple : mettre les acheteurs en concurrence et les laisser décider du prix d’un bien, la meilleure offre raflant la mise. C’est le principe de la salle de ventes, popularisé par le coup de marteau du commissaire-priseur au moment d’acter la fin du processus.

En ligne, il a été transposé, pour tout objet du quotidien, par le site ebay, créé dès 1995 aux Etats-Unis par le Français Pierre Omidyar, sous le nom initial d’Auction Web. Avec le succès mondial que l’on sait… En matière immobilière, le pionnier est américain. Il s’agit d’Auction.com, lancé en 2007 puis racheté par Google en 2015 (*).

En France, même si les plateformes de désintermédiation, portées par les startups (qu’elles soient disruptives ou non) sont devenues courantes, le poids de l’administration ainsi que celui des traditions liées, par exemple, aux professions règlementées peut parfois ralentir le processus de
« libéralisation » par rapport aux pratiques observées outre-Atlantique depuis la Silicon Valley. Rappelons que dans l’Hexagone, le notaire est obligatoire pour sceller la transaction.

 

Proptech : une montée en puissance récente !

Pourtant, de façon progressive, avec une accélération significative depuis 2017, le secteur de l’immobilier se digitalise comme l’avait montré le dernier salon RENT ! Les enchères ne vont pas échapper pas à ce mouvement. Nous avons basculé dans l’ère de la PropTech dont le blog spécialisé « Immobilier 2.0 » donne la définition suivante :

« La PropTech est une petite partie d’une transformation numérique plus large dans l’industrie immobilière. Cela comprend à la fois les changements technologiques, les changements de mentalité du secteur, des consommateurs et de nos attitudes, des mouvements et transactions impliquant à la fois les bâtiments et les villes. »

Ainsi posées, les fondations de la PropTech sont transversales : de la conception à la vente des bâtiments en passant par la ville intelligente voire les mobilités urbaines. Dans le même article (**), Immobilier 2.0 précisait et simplifiait :

« La PropTech est un terme collectif utilisé pour les startups qui fournissent des produits innovants, technologiques ou des modèles nouveaux pour les marchés immobiliers. »

 

De nouveaux outils numériques en réponse aux usages

Qu’il s’agisse des enchères en ligne, des estimations comme celles proposées par Paradissimmo, des drones, des visites de biens en 360°, des simulateurs en 3D et Réalité Virtuelle, des compromis collaboratifs tels ceux de MyNotary, l’agent immobilier, le négociateur, le mandataire… sont désormais confrontés à un présent digital (***).

Les nouveaux outils ne remplacent pas les compétences et l’expérience. Ils permettent d’adapter l’exercice de son activité aux usages avec un double bénéfice : un meilleur service aux clients générant une rentabilité accrue ! Mais il n’y a pas de martingale infaillible. A chacun de trouver le bon dosage entre technologie, savoir-faire et contact humain !

 

 

 

Sources :

(*) L’enchère immobilière a le vent en poupe… tour d’horizon international des startups
(**) Proptech : définition et enjeux de la nouvelle vague des startups immobilières (Immobilier 2.0)
(***) https://www.proprietes-privees.com/conseils/actualite-immobilier/immobilier-quel-futur-digital