webleads-tracker

7 conseils pour vendre plus et mieux

Salaire negociateur immobilier

Les 7 conseils et étapes d’une vente immobilière réussie

La prospection : le meilleur mandat est certainement celui que l’on ne va pas chercher mais plutôt celui qui vous est apporté car vous êtes connu et reconnu pour vos performances et qualités. Cela ne vient pas du jour au lendemain ! Il vous faudra de la persévérance et beaucoup d’efforts et de travail.

L’estimation : tout finit par se vendre… mais pas à n’importe quel prix. Vous pouvez prendre 10, 15 ou 20 mandats mais s’ils sont loin des prix de marché et en dehors de la demande vous n’aurez pas de résultat.

L’exclusivité : au bon prix, le mandat exclusif vous offre plus de chance de vendre… sans stress. Pour cela, vous devez avoir rodé vote argumentation et être sûr de votre capacité à vendre vite et au prix. Pour obtenir des mandats exclusifs, la première chose à faire est d’en parler et d’y croire La communication : le meilleur mandat au meilleur prix a peu de chance d’être vendu si vous n’avez pas une communication de premier plan. Les sites et portails qui génèrent des contacts de qualité ont un coût… faire l’impasse c’est faire le choix d ne pas vendre… A moins que vous ayez un super fichier d’acquéreurs. Belles photos, texte et descriptif précis donneront envie de visiter et vous aideront à vendre.

L’offre d’achat : ne négligez pas cette étape elle vous permet de figer les accords… même si l’acquéreur dispose encore d’un délai de rétractation du fait du compromis à suivre Le financement : avez-vous vérifié comment votre acquéreur envisage de financer cette affaire ? A-t’il les fonds, doit il emprunter, auprès de qui ?

Le dossier de vente : avec en mains la lettre d’intention d’achat vous voici en train de réunir les pièces nécessaires au compromis. Si vous avez anticipé cette collecte vous avez toutes les chances de ne pas tomber sur le diagnostic qui « fait peur » ou qui relance la négociation Le compromis : plus vite il est rédigé mieux c’est. Cela ne laisse pas trop de temps de questionnement à votre acquéreur du style : et si on faisait une mauvaise affaire, et si l’on trouvait mieux, sommes-nous si pressés, etc…?

Le suivi, la confortation : après la signature du compromis, veillez à ce que les conditions suspensives soient levées dans les délais ; faute de quoi votre vendeur vous en tiendra responsable. Confortez votre acquéreur dans l’idée qu’il a fait le bon choix. Faites en sorte qu’il se projette : l’inscription des enfants à l’école, l’organisation du déménagement…

La signature notaire : tout est paré pour la réitération. Le jour J approche. Pensez à votre facture mais aussi à remercier vos clients : un petit cadeau, un bouquet de fleurs, une bouteille de Champagne… Si votre client est satisfait (vendeur comme acquéreur) il vous recommandera auprès de ses connaissances : les mandats seront plus faciles à obtenir pour la suite L’après vente : vous passerez certainement dans le secteur. Arrêtez vous et demandez si tout se passe bien. Ne vous faites pas oublier… peut être seront-ils amener à revendre dans les 4 ou 5 ans !

Découvrez l’ensemble de ces points à l’occasion de nos formations et devenez un professionnel aguerri et performant. Un négociateur immobilier qui gagne bien sa vie.

Lire sur le même sujet :